VAQUERA / GUARDIAN

L’équitation de travail a de plus en plus d’adeptes. Que ce soit l’équitation western, l’équitation de travail portugaise, la doma vaquera en Espagne, ou l’équitation Camargue en France, de plus en plus de cavaliers s’intéressent à ces disciplines, sans doute plus ludiques que le dressage classique, mais pas forcément moins exigeantes.

La doma vaquera (de « doma »: dressage et « vaquera », relative aux vachers, les cowboys espagnols) est  issue de l’équitation de travail pratiquée par les vachers espagnols, les vaqueros. Elle est née au 18 ème siècle en Andalousie. Elle fait partie du travail de l’élevage bovin en Espagne et sert à trier et conduire le bétail.
La doma vaquera  est reconnue aujourd’hui comme une discipline équestre à part entière,  avec  ses règles, ses règlements et ses compétitions propres. Comme pour toute discipline équestre, la doma vaquera est soumise à une multitude de règles, qui ont pour objectif le respect de la tradition andalouse.
Le costume et les accessoires du vaquero, l' harnachement et le toilettage des chevaux, la technique équestre sont fixés par le règlement. La présentation du cheval, son toilettage et la tenue vestimentaire du cavalier interviennent dans la note des juges.
Les races de chevaux utilisés en doma vaquera ne sont pas fixées. Mais les chevaux les plus adaptés à la discipline sont les pure race espagnole, les pur sang lusitaniens, les croisés (cruzados) avec des pur sang arabes le plus souvent. Les chevaux de doma vaquera doivent être très mobiles, adroits dans leurs mouvements, souples, et ils doivent posséder un mental les poussant à jouer et aimer la parade.